Nucléaire iranien: les Européens préparent une nouvelle offre, Téhéran inflexible

12 mai, 2006 at 11:17 (Iran, Politique)

Mahmoud Amadenijad saluant la foule à JakartaL'Iran a pu gagner du temps dans son bras de fer au sujet de son programme nucléaire. Les occidentaux ont décidé d'attendre quelques semaines avant de faire pression pour une telle résolution afin que les Européens puissent préparer des mesures destinées à convaincre Téhéran de renoncer à ses activités nucléaires suspectes. Ces mesures montreront "clairement aux Iraniens qu'ils ont un choix leur permettant d'envisager un programme nucléaire civil", a déclaré la secrétaire d'Etat américaine, Condoleezza Rice.

Des diplomates des cinq memebres du Conseil de Sécurité (Etats-Unis, Russie, France, Grande-Bretagne, Chine), plus l'Allemagne doivent se réunir le 5 mai pour mettre au point les mesures incitatives, et les sanctions qui entreraient en viguer si il n'y avait pas d'accord avec l'Iran au sujet du nucléaire.

La Chine et la Russie ont clairement fait savoir qu'elles refuseraient des mesures trop fortes contre l'Iran.

De son coté, le président iranien, en visite à Jakarta, Indonésie, jeudi, a qualifié de "plaisanterie" une intervention militaire. Il pense en effet que les EtatsUnis auraient plus de pertes que l'Iran dans ce cas. En continuant de promettre la disparition d'Israël, il se déclare prêt à "prêt à parler avec n'importe qui" pour trouver une solution à la crise nucléaire iranienne. Des hauts responsables ont aussi déclarés qu'ils n'avaient pas l'intention de quitter le TNP, à moins que l'Iran s'en trouve obligé. Il n'est en tout cas pas question d'arrêter l'enrichissement selon l'Iran.

Source: AFP

Permalien Un commentaire

M. Bush écarte l’idée de négociations directes avec l’Iran

8 mai, 2006 at 3:47 (Iran, Politique)

Selon une correspondante à Washington du Monde qui a écrit un article sur LeMonde.fr, article qui paraîtra demain dans le journal, le président américain n’entend pas engager de négociations directes avec l’Iran. Pourtant, M. Ahmadinejad venait d’écrire une lettre à son homologue.

L’idée d’une négociations directe s’était propagée dans les chancelleries, mentionnée par le ministre allemand de la Défense, reprise à Paris, et jeudi 4 mai à Washington par Kofi Annan, secrétaire général de l’ONU. C’est pour cela que le président américain a préferé faire entendre sa position sur le sujet, alors que son administration avait toujours cherché à éviter d’alimenter ce qui pourrait paraître un élement de discorde entre Washington et ses alliés. Selon M. Bush, la priorité est d’isoler Téhéran : « Quand (le président iranien Mahmoud) Ahmadinejad dit qu’il veut détruire Israël, le monde doit prendre cela très au sérieux. C’est une menace grave », a-t-il insisté. Il ne veut pas que le monde dépende des Etats-Unis pour régler la crise, mais montrer un front diplomatique uni.

Le présidentiable républicain John McCain ne rejette pas la possibilité de négociations directes sous certaines conditions. Ainsi, les points de vue restent néanmoins divergeants à ce sujet, au-delà de l’unité de vue occidentale. Washington demande aux Européens de se préparer à appliquer des sanctions unilatérales si aucun accord n’intervient à l’ONU ; les Européens, de leur côté, appellent les Etats-Unis à descendre directement dans l’arène, ce que Washington ne semble pas disposé à accepter.

Source: LeMonde.fr

Permalien Laisser un commentaire

Ahmadinejad écrit à Bush

8 mai, 2006 at 2:55 (Iran, Politique)

Les liens diplomatiques entre Iran et Etats-Unis sont rompus depuis le 7 avril 1980 (gelés par Carter), et c’est la Suisse qui représente les intérêtes américains en Iran depuis cette date. C’est ainsi qu’une lettre « sera remise aujourd’hui lundi à l’ambassade de Suisse », lettre qui sera remise au président Bush.

C’est la première fois qu’un dirigeant iranien établit officiellement un tel contact avec un chef d’Etat américain. Toute discussion directe avait été exclue jusqu’à ce jour, arguant que les Etats-Unis n’étaient pas prêt à triater l’Iran sur un pied d’égalité, ce qu’ils continuent de penser et de dire, à l’image de M. Assefi qui estime que les Etats-Unis veulent que les autre pays les suivent par intimidation.

La lettre en question a été écrite dans le but de proposer des nouveaux moyens de régler les tensions dans le monde, selon une source officielle à Téheran. M. Ahmadinejad analyse dans sa missive « la situation dans le monde et examine les causes de ses problèmes ». Le plus intéressant, c’est que « dès que le président américain aura reçu la lettre, son contenu sera rendu public ».

Source: AFP

Permalien Laisser un commentaire

L’Iran ne se pliera pas à une résolution contraignante de l’ONU

7 mai, 2006 at 3:04 (Iran, Politique)

Après le projet de résolution remis à l’ONU mercredi, l’Iran exprime son point de vue ce dimanche, lors du point de presse hebdomadaire du porte-perole de la dimplomatie Hamid Reza Assefi.

Ils menacent ainsi de revoir leur coopération avec l’AIEA (alors que la demande formelle d’arrêter l’enrichissement avant le 28 avril a été ignorée), et le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a menaçé implicitement d’abandonner le TNP (Traité de Non Prolifération) si il venait à être utilisé pour limiter son programme nucléaire.

L’Iran juge ainsi que les occidentaux cherchent la confrontation et désapprouvent qu’ils agissent à traves l’AIEA et l’ONU, parce qu’ils s’en servent uniquement pour traduire en mots leur menaces.

Alors que la Chine et la Russie avaient exprimé leurs réserves face au projet de résolution, les 15 membres du Conseil de sécurité devraient se retrouver pour de nouvelles discussions lundi, avant la tenue le soir même à New York d’un dîner des ministres des Affaires étrangères des cinq « grands » et de l’Allemagne, consacré à l’Iran.

 Source: AFP

Permalien Laisser un commentaire

Iran : l’escalade continue

4 mai, 2006 at 1:10 (Iran, Politique)

Mercredi a été remis au Conseil de sécurité un projet de résolution écrit par la France et la Grande-Bretagne, en concertation avec l’Allemagne et les Etats-Unis. Néanmoins, la Chine et la Russie ont rejeté cette perspective mardi.

Le texte demande formellement à l’Iran de « suspendre toute activité d’enrichissement, y compris de recherche et de développement ». il n’y a pas de sanctions prévues, mais une intervention reste possible même si cette résolution est adoptée.

L’Iran ne l’entend pas de cette oreille. En effet, il a annoncé ce jeudi être capable de produire en masse des centrifugeuses, et a déclaré jeudi avoir réussi à enrichir l’uranium à un niveau de 4,8%. Des mines d’uranium auraient d’ailleurs été découvertes dans le centre du pays. L’enrichissement de cet uranium peut servir à fabriquer du combustible pour les centrales nucléaires, c’est officiellement le but de l’Iran; mais il peut également servir à la fabrication de l’arme atomique.

L’Iran a continué cette semaine de proférer des menaces contre Israël, qui seraient la première cible de l’Iran en cas d’intervention américaine. De plus, des chars ont été achtés à la Russie, étant capables de défendre des sites clés pour le nucléaire iranien d’attaques aériennes.

Le premier ministre français Dominique de Villepin, tout en voulant rester ferme, ne pense pas qu’une action militaire soit une solution, alors que les Etats-Unis déclarent qu’il n’est pas impossible qu’il aillent de l’avant, avec ou sans l’unanimité du Conseil de Sécurité.

Sources: AFP, Euronews 

Permalien 14 commentaires