Mais à quoi joue la Russie ?

10 mai, 2006 at 7:57 (Monde)

Lors de son discours à la nation, ce mercredi 10 avril, le président russe M. Poutine s’est montré une nouvelle fois virulent. S’adressant aux parlementaires dans un discours télévisé, il a qualifié des rappels à l’ordre de Washington sur le respect des Droits de l’homme et de la démocratie de « pathos ». Washington, qu’il a appelé « camarade loup ».

« Le Camarade Loup mange et n’écoute personne et n’a aucune intention d’écouter qui que ce soit. Où disparaît tout le pathos sur la défense des droits de l’homme, la démocratie, lorsqu’il s’agit de défendre ses propres intérêts? », a lancé le president, dans un discours parfois proche de ceux de l’ere soviètique.

Vladimir Poutine a par ailleurs une nouvelle fois justifié l’augmentation du budget militaire de la Russie de 20% sur 2006, ayant pour but de faire face à la « forteresse » americaine. »Il est prématuré de parler de la fin de la course aux armements. Elle s’accélère aujourd’hui », a-t-il encore dit, évoquant le « risque de prolifération de charges nucléaires de petite puissance » et l’apparition « d’armes nucléaires dans l’espace ».

Ce discours applaudit 47 fois par les parlementaires survient après les tensions survenues cet hiver entre l’Europe et la Russie, Moscou ayant été accusee de faire jouer sa manne gazière comme pouvoir politique. Les approvisionnement vers l’Ouest en combustible utilisé pour le chauffage avaient partiellement été coupés cet hiver.

Sur le plan international, la Russie a cherché à s’éloigner au plus loin des positions Américaines. En aout 2005 les états-majors chinois et russes avaient conjointement organisé des manoeuvre militaires, ce que Washington avait vu comme une provocation. Plus tard, peu après la victoire du Hamas aux élections législatives palestiniennes, les premières visites à l’étranger des dignitaires s’étaient deroulées à Moscou, alors qu’Europeens et Américains dénoncaient l’arrivée au pouvoir d’un groupe politico-terroriste. Enfin, le soutien russe à Teheran sur le dossier du nucléaire n’a fait qu’envenimer la situation, tant avec la troika européenne qu’avec les Etats-Unis.

Le discours de cet après-midi est venu mettre un point culminant aux tensions entre Washington et Moscou. Comme au bon vieux temps ? Affaire à suivre…

SL.

Sources : AFP, Courrier International

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :